8 FACTEURS DE RÉUSSSITE DE L’AFEST

25 mai 2020
10 clefs de réussite de l'AFEST
489
Views

1.   Réaliser un diagnostic de faisabilité 

L’engagement des parties prenantes est un impératif pour le succès de votre projet de formation AFEST.
Assurez-vous au cours de ce diagnostic des points suivants :

  • Adhésion de la direction de votre entreprise (Comex, Codir …)
  • Participation des cadres dirigeants pour insuffler une pratique d’organisation apprenante
  • Prise en compte des contraintes d’activité en situation de travail
  • Engagement des collaborateurs 

2.   Déterminer les compétences visées lors de l’apprentissage

Tout comme les dispositifs de formations traditionnels, vous devez identifier les compétences métiers (hard skills) et comportementales (soft skills) pour chaque formation en situation de travail. Le niveau initial des apprenants doit être connu en amont de la formation, ainsi que le niveau visé en fin de parcours, afin d’optimiser et de pouvoir mesurer les effets de la formation.

3.   Repérer le potentiel des situations de travail 

Pour qu’une situation de travail soit apprenante, elle doit idéalement être :

  • Répétitive, afin de permettre de multiplier les mises en situations et les séquences de réflexivité jusqu’à ce que les compétences soient maîtrisées,
  • Aménageables en termes de durées, afin de laisser à l’apprenant le temps d’hésiter d’essayer, d’itérer, etc.

Dans ce cadre, toutes les pratiques professionnelles sont potentiellement adaptées à la mise en œuvre d’une AFEST.

4.   Préparer et former les experts internes

Le choix des experts internes est crucial pour la réussite de votre dispositif de formation AFEST. Les profils devront être méticuleusement choisi pour augmenter la montée en compétence de vos apprenants.
Plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • Forte capacité relationnelle : l’écoute active, la reformulation et la transmission des savoirs
  • Envie de transmettre et de partager ses connaissances.
  • Expertise technique reconnue

Généralement, l’expert est une personne que l’apprenant ne connait pas directement (éviter les superviseurs directs, managers, DRH…), bien que cela reste possible.

Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas de former vos experts ! Des experts externes peuvent vous accompagner dans le lancement de votre dispositif dans le cadre de prestations financées par votre OPCO.

5.   Définir le parcours d’apprentissage 

Avant le lancement de votre programme AFEST, vous devez structurer votre ingénierie pédagogique et les moyens qui y sont consacrés pour la réussite du projet.
Les parcours de formation sont coconstruit avec l’expert, l’accompagnateur AFEST et l’apprenant. 

6.   La pratique et les phases de réflexivité de l’apprenant

C’est l’apprenant qui est au centre du parcours de formation. Il a la charge de pratiquer durant les actions de formation en situation de travail, s’auto-évaluer lors des phases réflexives et déterminer ses futurs objectifs. 
Chaque séance de travail est suivie d’une phase de réflexivité. C’est l’apprenant qui a le rôle d’analyste sur les tâches qu’il a effectuées. 

7.   Respecter les séquences de travail 

Le rapport de l’expérimentation du ministère du travail prouve l’importance d’alterner séquences de mise en situation de travail et séquences de réflexivité. 
Les temps de réflexions sont optimisés pour que l’apprenant raisonne lui-même, et interrompre ces cycles c’est risquer de perturber l’apprentissage de l’apprenant.

8.   Varier les types de supports

Afin de fiabiliser le parcours AFEST, deux types de supports peuvent être mobilisés :

  • Supports « témoins » pour tracer l’activité formative (vidéos, audio, traces écrites ou audibles…).
  • Supports « références » pour fixer les objectifs d’apprentissages et fournir du contenu à l’apprenant (carnet de bord avec les missions, objectifs de chaque action de formation).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *